Feuille d’info du mardi 28 janvier 2014

Cette feuille d’info comprend la composition du panier de légumes, le compte rendu de la dernière réunion et le bon de commande pour février

Régine Nadaud
Fromage de chèvre

Bonjour à tous
Des nouvelles de la ferme où nous avons maintenant plusieurs naissances par jour.
Un quart des chèvres ont déjà mis bas avec (et je croise les doigts pour les jours futurs) aucune complication.
Bien sûr il faut surveiller qu’aucune chèvre ne vole le bébé de la voisine, que tout le monde trouve le pis nourricie r et bien sûr mettre sous une chèvre de bon tempérament les 2 ou 3 abandonnés à la naissance (chez les chèvres aussi, l’instinct maternel n’est pas toujours inné.. . il y a aussi une bonne part d’apprentissage sociétal !).
Par exemple, une de nos meilleures laitières a abandonné ses 2 chevrettes à la naissance il y a 8 jours.
Pas de problème, nous leurs faisons téter le surplus de colostrum des autres mères ; en faisant comme ça nous pouvons déjà faire 2 bons fromages frais pour nous ! Et nous aurons 2 futures excellentes chèvres qui serons plus apprivoisées que les autres et mènerons le troupeau pour nous (et elles sont si jolies !!)

Le dernier mercredi de février et uniquement ce jour l (e 26 février), nous pourrons faire une première livraison de fromages, donc n’oubliez pas de cocher la case fromages qui apparaît sur votre bon de commande de février.
La moins bonne nouvelle c’est que nous sommes obligés de vous faire le prix du fromage au prix du marché. C’est à dire 2,40 euros, en effet l’an passé, le volume de fromages livrés à PCA était trop faible pour continuer à faire un tarif préférentiel. Désolés !
Au plaisir de se revoir

Eric et Maïté Nguyen
Volailles

Eric et Maïté, la chienne, les poulets, tout le monde est un peu triste de vous annoncer que notre truie s’en est allée ce vendredi midi, pour agrémenter, après transformation, les repas d’un proche voisin.
Elle a partagé notre quotidien pendant 4 ans et demi.
Ses ronflements, audibles à 75 m, nous manqueront...
Son utilité sur la ferme n’était pas feinte, elle nous débarrassait de tout ce traînait, sans faire la difficile !!!
Une pensée pour elle, à l’heure d’engouffrer notre repas !!!

Jean-Michel Mezuret
Légumes

Bonjour à tous,
Humidité incessante et trop grande douceur, sous serre, les champignons prospèrent, notamment sur les salades victimes de botrytis + sclérotinia + brémia, la totale. Vous n’aurez donc pas de salade dans vos paniers pendant au moins 2 semaines, c’est la limite du bio, face à ces 3 maladies, on n’a aucun recours.
Pour mercredi il faudra se contenter des légumes racines et de butternut (courge qui s’épluche, à faire en velouté, en purée ou en gâteau car elle est relativement sucrée). Vous aurez aussi tous les ingrédients pour faire un navarin : navets, carottes, patates, oignon s, manquera le mouton ou le veau.
En tunnel, j’ai pu planter les patates nouvelles, en revanche à l’extérieur, n’ayant aucune vocation à cultiver du riz, on devra attendre des cieux plus sereins.
A mercredi

Composition du panier
1,100 KG CITROUILLE 2,00 €/KG : 2,20 €
0,250 KG RADIS NOIR 2,50 €/KG : 0,63 €
0,400 KG NAVETS 2,00 €/KG : 0,80 €
0,700 KG BETTERAVE 2,00 €/KG : 1,40 €
0,300 KG POIREAUX 2,80 €/KG : 0,84 €
1,000 KG POMME DE TERRE 1,80 €/KG : 1,80 €
1,000 KG CAROTTES 2,20 €/KG : 2,20 €
0,100 KG OIGNONS 2,50 €/KG : 0,25 €
TOTAL : 10,12 €

Peter et Sylvie
Fleur de miel

Bonjour
Encore un hiver doux. Les humains se réjouissent mais la nature s’affole.
Avec ces températures élevées en ce début d’année la végétation bourgeonne et même fleurie comme les noisetiers produisant seulement du pollen, ou la véronique, toute petite fleur herbacée mais que les abeilles adorent car elles y trouvent nectar et pollen.
On pourrait penser que ces belles journées où les abeilles butinent sont favorables aux colonies. Or un apport de nectar et surtout de pollen (source de proté ines des larves d’abeilles) relance la ponte de couvain. Une ruche en hivernage normal sans couvain stabilise la température de la grappe à un peu plus de 30°C. Lorsqu’il y a présence de couvain, l’élevage des larves demande une température de p ès de 38°C. Pour fournir ce réchauffement intérieur de la ruche, les abeilles consomment plus de miel.
Si Février s’avère froid (-14°C il y a deux ans) et que les abeilles ont trop puissé dans les réserves autour du nid, elles peuvent se faire piéger et mourir de froid même s’il reste des cadres de miel mais trop loin de la grappe qui ne veut pas abandonner sa progéniture logée dans les alvéoles au centre de la ruche.
Les pluies et le refroidissement de ces derniers temps arrivèrent donc à tant pour stopper ce développement trop précoce des colonies, même si elles ne profiteront pas pleinement de la floraison du noisetier , trop avancée pour s’arrêter.
Il y a toujours du bon et du mauvais en chaque chose selon l’œil avec lequel on la regarde. Là le bon coté apicole de ces belles journées est que l’on a pu effectuer le traitement hivernal contre le varroa (acarien parasite de l’abeille et importé d’Asie par l’humain dans les années 80). C’est un traitement à l’acide oxalique (provenant de racines comme l’oseille notamment). Utilisé en Bio, il est ne tue que les varro as en dehors des alvéoles de couvain operculé. C’est pour cela que nous l’effectuons en hiver. Nous l’appliquons de la manière suivante :
- 1kg de sucre AB + 1 litre d’eau = Sirop
- 1 litre de sirop + 35 g d’acide Oxalique déshydraté = produit
- une dose = 50 ml de produit par ruche et 35 ml/essaim
Lors de belles journées de plus de 14°C, nous aspergeons la dose par le dessus entre les cadres à l’aide d’une seringue. En quelques secondes l’opération est réalisée.
C’est aussi l’occasion de faire un point sur les premières pertes hivernales. Cette année une seule perte à déplorer due à l’échec d’un remérage tardif (changement de reine).
Les visites dites de printemps réalisées en m ars verront le taux de mortalité croître notamment par l’addition de ruches orphelines ou bourdonneuses.
Néanmoins, (touchons du bois) notre pourcentage de mortalité est nettement inférieur aux moyennes nationales. Je pense que cela est dû à nos choix et nos méthodes de travail et reste une belle réponse aux détracteurs du Bio , nombreux dans le monde de l’agriculture et de l’apiculture.
Concernant la distribution PCA de ce mercredi, nous ne pourrons exceptionnellement pas être présent du fait du chevauchement d’un agenda bien chargé. Ce sera donc le père ou la sœur de Sylvie qui assurera la permanence.
En pièce jointe je vous ai mis quelques photos d’une fleur dont les abeilles sont folles. Elles sent fortement une odeur de vanille, fleurie en janvier, feuille ronde et duveteuse, se multiplie en rhizome. Je ne connait pas le nom : appel au botaniste qui pourra me le dire...
A Bientôt
Salutations apicoles

Compte-rendu de la réunion du 15 janvier 2014
Julien

13 présents.

Les flyers distribués apporteront certainement de nouveaux curieux et consommateurs.
Nous devrions recevoir une nouvelle livraison de 300 exemplaires bientôt. Encore une fois il faudra s’en saisir et les faire circuler. Préférons les boites de nuit aux boites à lettres !
Nous pensons à afficher un exemplaire pdf sur le site.

Le site internet. Il nous faut bien sûr y ajouter du contenu. Mettre deux exemples de panier : un été, hiver, avec les prix. Photographier les paniers au gré des jours, dans une belle lumière et les afficher en mosaïque sur le site ; nous invitons pour ce faire les consommateurs à contribuer. Laetitia se propose dans un premier temps. Il serait intéressant de faire figurer un tableau des saisons renseignant sur les légumes disponibles, divers autres conseils... Petit à petit le site sera plus riche. Il nous faudra y poster des photos et vidéos (le poulet découpé, etc.), les retours de nos moments ensemble (faut faire des soirées donc). N’oubliez pas de consulter régulièrement les recettes soigneusement mises en ligne par Odile !

L’anniversaire de PCA ! Oui ça approche à grands pas. C’est vers mai-juin, moment printanier de la toute première distribution il y a dix ans, que nous envisageons de célébrer ces quelques années de résistance. Les idées ont fusé. D’abord organiser une distribution hors les murs sur la place devant le cinéma, suivie d’une auberge espagnole. Nous nous rendrions alors bien visibles, révélant la pleine et unique vitalité du collectif et son attractivité hors du commun. Toutefois PCA n’est pas une association et il appartiendrait à Utopia de prendre les devants et de solliciter la mairie de Bordeaux afin d’obtenir autorisations et matériels. Il ne faut d’ailleurs pas tarder car au printemps les places sont vites prises.
Nous pensons aussi à inviter un-e cinéaste qui pourrait parrainer PCA et faire le lien. Coline Serreau par exemple. Il faut la contacter sans tarder et faire d’autres propositions...
Nous pensons aussi à lancer un appel à contribution aux consommateurs pour tout désir de s’exprimer (texte, films, photos...). Des idées de petits films drolatiques ont été exposées.
Il est possible d’envisager une projection des créations, une exposition dans le hall du cinéma, etc.
Tout ceci est fort enthousiasmant mais manque de musique et de danse ! Comment remédier ? Peut-être en proposant une suite à la campagne avec petit groupe trad’ et DJ, pour rendre visite à la truie Boubou dont les jours sont comptés (c’est la truie de Maïté et d’Eric, qui doit partir pour toujours le 24 janvier mais dont il est possible de encore changer le sort). Faites-nous des propositions sans tarder !

Isabelle a parlé du festival Alternatiba dont une édition doit avoir lieu cette année à Bordeaux (octobre).
C’est un grand rassemblement des alternatives auquel PCA pourrait se joindre. Voir ici :
http://www.bizimugi.eu/fr/alternatiba/
Nous en reparlerons bientôt.

Nous avons aussi causé, autour d’une galette, des tendances extrême-droitisantes ou ostensiblement réacs qui s’engouffrent dans le bio et le local en ce moment… Nous nous en remettons au bon discernements des pcaïens et des autres !

Informations pratiques
Bon de commande pour février

Maïté

vous trouverez ci-joint la composition du panier du jour et le bon de commande de Février.
Vous pouvez remettre le bon de commande, complété et accompagné du règlement (chèque non libellé ou espèces) ce soir ou mercredi prochain à Maïté

Attention
Il ne sera plus fait de rappel par mail aux personnes n’ayant pas envoyé leur commande dans les temps.
En effet, même si cette faveur permet aux producteurs d’avoir quelques commandes supplémentaires et aux consommateurs étourdis de pouvoir quand même commander, les complications que cela engendre (règlements difficiles à récupérer, listes erronées, ...) et les abus de la part des retardataires systématiques m’ont convaincue de ne pas renouveler la chose.
J’en suis désolée pour ceux que cela dépannait réellement (et en tant que producteur, également...) mais c’est comme ça...
Merci de votre compréhension.

Informations compilées par Odile